Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 00:04

Ca y’est, le grand jour est enfin arrivé. Non, non les filles, remettez vos culottes, on ne couchera pas ensemble aujourd’hui. Par contre j’ai enfin commencé mon stage en entreprise. Afin de préserver l’anonymat de mon employeur et surtout ma place dans cette société, je me contenterai de dire que ma mission consiste à faire la promotion de conférences organisées pour d’autres entreprises. C’est du marketing B2B pour parler en terme exact.

 


J’ai  déjà travaillé dans là-bas l’année dernière, mais c’était une mission un peu plus ingrate et beaucoup moins épanouissante. On peut dire que maintenant, je suis dépucelé du marketing. Et oui, aujourd’hui j’ai  écrit mon premier communiqué de presse et envoyé mes premiers spams.

 


Tout cela nous amène donc au sujet principal de cet article. Ma vie, bien que passionnante comparée à votre triste et morne existence  de larves gluantes et baveuses, ma vie disais-je n’était que bien peu de choses en ce 8 septembre. Effectivement, vous l’ignorez probablement, mais le 8 septembre est la journée mondiale de l’alphabétisation.

 


Il faut savoir que cette date n’a pas été choisie au hasard.  Le 8 septembre c’est avant tout le jour de naissance de Jean-Michel Larqué, figure emblématique du PAF, qui exerce aujourd’hui encore ses talents de philosophe. Cet homme au  phrasé exceptionnel et doté d’une vivacité d’esprit que l’on ne retrouve guère plus que chez les autruches naines de Papouasie est un vecteur essentiel de l’alphabétisation à travers le monde. Le football est le sport qui rassemble le plus de téléspectateurs.    Le sacre de la reine d’Angleterre et l’investiture de Barack Obama ont été moins suivies que la finale de la Coupe du Monde. Dans cette perspective, on ne peut plus  hésiter, on sait qui est le mieux placé pour lutter contre l’analphabétisme. Quand on a interviewé Franck Ribéry, on peut faire croire à la France entière que l’on est plus cultivé qu’un poireau-vinaigrette.

 


Comment ça je digresse ? GREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEESSSEEEEEEEEEEEEEEEEEUH. Vous vous  demandez où je veux en venir, ce que tout cela a à voir avec mon propos de départ qui était…qui était quoi déjà ? Ah oui, la journée internationale de l’alphabétisation. C’est bien joli  de nous bourrer le mou pendant 3 minutes entre un reportage sur le mal-être des paysans de Bourgjosette et les expulsions de Roms, mais peut-être qu’agir durablement et ne pas se contenter d’action tape-à-l’œil, ne pas détruire un système éducatif suffisamment critiquable serait un peu plus efficace.

 


Et encore, là je ne parle que pour la France, c’est une journée IN-TER-NA-TIO-NA-LE. Franchement, moi que les petits Pakistanais sachent lire je m’en tamponne. D’ailleurs, dans le contexte actuel, faudrait faire une journée internationale des maitres-nageurs, je crois qu’ils en ont bien besoin. On fera une manifestation spéciale à Phuket.  Bataille d’eau pour tous les orphelins !! Celui qui s’en sort vivant sera adopté par Frank Ribéry !

 


Bref, tout ça pour dire que je me présente aux prochaines élections présidentielles.

 

 

21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 15:49

Bonjour tout le monde,

 


Plus le temps passe, plus je regrette d’avoir eu cette idée pour l’anniversaire de mon blog. Et dire que j’espérais plus de contributions. Aujourd’hui, je remercie Dieu de ne pas avoir écouté mes prières. J’ai beau me creuser la tête à en avoir des cheveux bleus, impossible de trouver une idée valable. Mon cerveau est victime d’une désertification digne de celle que subit actuellement le fan club de Ségolène Royal. Evidemment, je ne suis pas encore tombé si bas, et il me reste plus d’un ou deux neurones capables d’assurer le minimum syndical.  De toute manière, ce que vous m’avez demandé de faire relève du minimum syndical. Un génie de ma trempe n’est pas effrayé à l’idée de faire une phrase avec des mots de moins de quatre syllabes donnés par des lecteurs qui, en plus d’être sadiques au point d’étaler leur inculture crasse pour un jeu débile au cours duquel ils se font copieusement amocher, sont des voyeurs reconnus.

 


 Après une tirade pareille, j’espère vraiment que vous remettrez un jour les pieds ici. Je ne le pense pas vraiment, c’était juste une sorte de logorrhée haineuse. Des fois elles sont pleines de guimauve, vous êtes juste tombés au mauvais moment. Ces temps-ci il n’y a plus que des mauvais moments. Depuis que je fais ces rêves étranges, j’ai du mal à être de bonne humeur.  Je rêve sans cesse que je travaille dans l’administration publique française. Je me lève donc tous les matins pour aller au bureau à 9h00 et retrouver toute ma bande de collègues. Le premier jour, j’ai débarqué au milieu de tous ces inconnus aussi accueillants qu’un chasseur qui voit un faon, avec moi dans le rôle de Bambi. Les fusils étaient chargés à mon arrivée, ils ont tiré une salve de travail abrutissant et aliénant à souhait. C’est simple, après trois semaines là bas, j’ai l’impression d’avoir une pizza à la place du cerveau. Une belle grosse pizza 4 fromages industrielle, celle dont on voit le fromage dégouliner dans les publicités. En fait, c’est même pire, je ne suis que le fromage de la pizza, la pate est plus solide que ce qu’il me reste de matière grise.

 


Moi, NeuNeu, être le plus intelligent, affuté, modeste et malin de toute l’Ile de France, je dois classer dans l’ordre croissant des milliers de papier. Quand ce n’est pas ça, il faut que j’ouvre le courrier ou alors que je le mette sous pli et l’affranchisse. C’est bien simple, je pense que je préférerai presque me tortiller le cul sur la scène d’un concert de Diam’s plutôt que de faire ça toute ma vie. Le pire, c’est que je n’ai même pas de bureau avec un ordinateur pour aller sur Facebook en faisant semblant de travailler. Je dois errer de poste en poste au gré des besoins de mes tortionnaires. Je suis un petit laquais. Tous les matins, quand j’arrive, je dois aller chercher le journal de la sous-chef et lui lire l’horoscope pendant qu’un autre vacataire nettoie son nounours en peluche. Ensuite il faut s’occuper des arrivées de courrier. Aimables comme ils sont dans ce service, je peux vous dire qu’il m’est arrivé plus d’une fois de me couper les doigts sur des lames de rasoirs en ouvrant une enveloppe.

 


Si les taches qui me sont confiées sont aussi agréables que de tomber dans les escaliers, c’est encore pire quand on connait les gens avec qui je travaille. Sans exagérer, je pense que ces personnes font partie de la jet-set des incapables. Prenons B. par exemple, et prenons la bien ! Un mètre soixante dix pour une centaine de kilo, elle a un physique à l’image de son caractère : LOURD !! C’est bien simple, le Diable en personne pourrait venir l’emmerder, elle le ferait tellement chier qu’il se laisserait pousser des ailes et rejoindrait Miles Davis dans les nuages pour écouter un brin de jazz.

 


Tout ce que je vous raconte n’est pas que pure invention. Laissez-moi vous parler du patron, celui qui gère le service. On a tous entendu les a priori sur les fonctionnaires qui arrivent au bureau avec un coup dans le nez, comme s’ils avaient des ticket-boissons dans leurs bureaux et qu’ils se faisaient livrer de la bibine le matin contre un ticket. On s’est tous dit que c’était une belle exagération, une façon romancée de décrire quelques cas exceptionnels dans une administration efficace et concentrée à la tache. Et bien non, y’a pas de roman qui tienne. C’est en fait une façon nuancée de décrire ce que je vis tous les soirs dans mon cauchemar. Deux à trois fois par semaine, ce petit homme chauve, moustachu et autoritaire  se permet quelques verres de vin. Le problème c’est que sa constitution chétive ne lui permet pas de boire autant qu’il le souhaite sans qu’il ne finisse pompette devant tout le service. C’est un peu comme si Bob le Bricoleur n’était pas capable de se servir d’une clé à molette. Bref, tout ça pour dire que quand il est dans cet état, j’aimerais avoir un Tardis pour m’envoler loin de là et me réveiller dans mon lit, avec mon chien et mes draps aux motifs Liberty. Je n’ai hélas aucun Tardis et je dois me contenter de subir les délires alcoolisés du patron. La dernière fois il nous a raconté comment des vampires ont chassé un voleur de son appartement. Pour les remercier il a rempli sa baignoire de pissenlits et les a hébergés une semaine. Selon lui, le seul substitut au sang pour les vampires, c’est le pissenlit. Le pire dans tout cela, c’est que ce mec contrôle nos impôts. Vous savez quoi faire si vous voulez bénéficier d’avantages fiscaux, un petit Côte du Rhône et l’affaire est dans le sac.

 


Voilà, j’espère que maintenant vous comprenez pourquoi je suis de mauvaise humeur et pas tellement décidé à satisfaire vos besoins vicieux de voyeuristes.

 


Cordialement,

 

NeuNeu

 

Published by NeuNeu - dans Délires
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 19:39

 

Un petit article pendant cette période d’examen pour vous présenter ma dernière découverte musicale. J’ai vu qu’ils étaient en concert à Stuttgart bientôt, demain il me semble, et si je n’avais pas eu ces foutus exams, je serai allé les voir sans hésiter. Le groupe dont je vais vous parler est un duo féminin, les CocoRosie. Ce groupe, composé de Bianca « Coco » et Sierra « Rosie » Casady s’est formé à Paris, le premier album, enregistré dans leur appartement à Montmartre s’appelle « La maison de mon rêve » et est très sympa.

 

http://file.blog-24.com/utili/80000/83000/82757/file/La_Maison_de_Mon_Reve-CocoRosie_480.jpg

Cet album commence avec le morceau Terrible Angels. Toujours accompagnée par des bruits plus ou moins étranges, la douce mélodie d’une guitare folk nous berce pendant que les voix assez atypiques des deux sœurs nous tiennent éveillés. Comme dans tous leurs albums, il y a une cohérence entre les chansons, c’est comme si on écoutait une histoire musicale. Personnellement j’aurais aimé que l’histoire soit sans fin, parce que dès la première écoute j’ai été littéralement époustouflé par le son produit par ces deux jeunes filles.

 

 


 

 

 


Toutefois, ma préférence va à un autre album. « The Adventure of Ghosthorse and Stillborn » est un conte dans lequel les chanteuses se mettent en scène. Un son beaucoup plus électro-pop, la guitare a plus ou moins disparu au profit d’un nouveau membre du groupe faisant la « beat box ». Très décalé, cet album m’a parfois surpris. Je pense notamment à la chanson « Japan » qui est assez particulière quoique mais tellement entraînante. Ma chanson préférée sur cet album est « Werewolf », elle est juste magnifique, émouvante, bien rythmée. Bref, une merveille.

Vous l’aurez compris, j’ai trouvé deux nouvelles copines avec qui réviser et j’aime autant vous dire qu’on ne s’ennuie pas avec elles. 

 

 

 

 


 

 


 

 

 

 

Published by NeuNeu - dans Musique
commenter cet article
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 17:59

On ne les voit pas sur cette vidéo. Mais The Umbilical Brothers est un duo de mimes australiens composé de Dave et Shane. J'ai vu leur spectacle Speedmouse un millier de fois au moins et je me marre comme la première fois.

Ils ont aussi crées les Threatening Bears. Ces ours en peluche sont sadiques et ont pour passe-temps préférés le meurtre d'un petit koala tout mignon ! 

En voilà un petit extrait :) 

 

 

 

 

30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 19:22

Bonjour les enfants. 

Il y a presque un an maintenant, j'ai crée ce blog. 295 commentaires, 65 articles et 4 abonnés à la newsletter plus tard, je me décide enfin à faire un jeu. Sauf que vous n'avez rien à gagner si ce n'est le droit de m'emmerder autant que vous vous êtes emmerdés à lire mes délires et autres vociférations absurdes ou abjectes, c'est comme vous voulez. 

Chaque lecteur de passage sur ce blog a jusqu'au 6 juillet, date de création du blog, pour déposer une liste de 5 mots que je devrais utiliser dans un texte. De même, vous pouvez m'imposer une règle à la con, que je me permettrai d'oublier si elles sont un peu trop contraignantes (et oui, je suis pas Camus moi ! ). 

Dans mon extrême audace, je vous demanderai de bien vouloir patienter pour le petit texte. J'entre dans une période d'examens, et j'aime autant vous dire que réviser en allemand est aussi passionnant que de réviser en français. 


Published by NeuNeu
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 23:42

Et voilà. C’est terminé. On ne dansera pas tout nu dans la rue cette année en chantant la Marseillaise. Ce n’est pas faute de l’avoir espéré, mais nos dignes représentants en ont décidé autrement. Quand je revois Nicolas Anelka marcher en direction du ballon comme un Texan vers un bar gay, je me dis que l’on a que ce qu’on mérite. Maintenant que tout est fini, il est temps de régler des comptes, et autant vous dire que certains scandales financiers et politiques en France vont être passés sous silence. Je commence à me demander si certains de nos dirigeants n’ont pas préféré sacrifier le moral des Français pour épargner leur cote de popularité déjà éraflée.

 

  fr_games-861629068-1277298695.jpg

 

Et si tout cela n’était qu’un vaste complot orchestré depuis l’Elysée ? L’hypothèse paraît plus que plausible. Depuis quelques temps, il semble que le sélectionneur de l’équipe de France ait tout fait pour faire de cette compétition un véritable fiasco. Il serait, à mes yeux, possible de faire un parallèle avec notre cher Président qui a été obligé à plusieurs reprises de faire des remaniements. Malgré tous ces remaniements, chacun y va de sa boulette. Or, tout le monde le sait, les boulettes, quand y’en a une ça va, c’est quand y’en a plusieurs qu’il y a des problèmes. Entre les buts contre notre camp et les dispositifs tactiques d’une efficacité plus que douteuse, les Français ont pris peur et perdu confiance en leurs représentants. Dans cette optique, l’hypothèse du complot pour éliminer l’équipe de France est raisonnable. Nicolas Sarkozy avait tout intérêt à ce qu’une personnalité soit plus détestée que lui. C’est là que tout commence. Alors que le dernier Championnat d’Europe est une catastrophe, Raymond Domenech, alors sur le banc des accusés, bénéficie d’un non-lieu et voit son contrat reconduit jusqu’à la Coupe du Monde 2010. Pourquoi ce non lieu ? Qui, à part N.S, aurait voulu d’un Domenech après une débâcle comme celle de 2008 ?

 

On nous dit constamment que le sport nous remonte le moral, nous fait oublier certains soucis. Toutefois, cette théorie est vraie autant dans la victoire que dans la défaite. Si une victoire fracassante est revigorante, une défaite humiliante est déprimante. Alors que dire d’une campagne de qualification calamiteuse, remportée sur le fil après un fait de jeu, et qui s’achève finalement par des révélations sur les mœurs de l’équipe de France, c’est du pain béni pour le pouvoir. Pendant 15 jours on n’a plus parlé que de ça. Les jeunes, les moins jeunes adorent internet. Les gros titres c’est Zahia, Ribéry et Benzema, pas Woerth et Bettencourt. Si cela ne fait pas remonter sa popularité en flèche, elle ne descend plus autant qu’avant.

 

La Coupe du Monde aurait pu être un formidable moyen pour le président Sarkozy de faire monter sa cote de popularité en se présentant aux cotés des joueurs. Vous remarquerez qu’il ne l’a pas fait. Plutôt surprenant de la part d’un mangeur de médias non ? Tout cela est planifié depuis le début. Nicolas Sarkozy a organisé, avec Mme Woerth un plan d’évasion fiscale pour Anelka, Ribéry et consorts. En échange de quoi ils devaient faire perdre l’équipe de France et surtout montrer que la France et ses représentants peuvent encore tomber plus bas. Résultat des courses, alors que Dominique de Villepin présente son nouveau parti, tout le monde a les yeux rivés vers l’Afrique du Sud et les oreilles usées par les vuvuzelas. Tout le monde y va de son analyse. Pour les intellectuels de gauche c’est l’apogée de la France sarkoziste, bling-bling et de la génération « casse-toi pauv’ con ». Ca se défend. Simplement je ne suis pas sur que cette bande de divas ait attendu N.S pour être suffisants comme un BHL en rut. Ensuite, il y a les intellectuels de droite qui vont nous parler de racailles, langage des cités et de valeurs. Ca se défend aussi. On devrait recruter les footballeurs dans les lycées privés des plus grandes villes de France. Finis les bouseux du Nord ou les mecs à double nationalité. C’est vrai quoi, ils sont en France juste pour le salaire.

 

Et si, pour conclure, vous arrêtiez de nous brouter le fion avec tout ça ? On parle d’une bande d’illettrés dont la somme des QI ne dépassera jamais leur température anale. On parle d’un troupeau de bœufs qui représentent un pays au sein de la compétition sportive la plus suivie dans le monde entier. On parle de 23 joueurs qui nous on fait passer pour des cons, parce que quoi qu’on en dise, les préjugés ont la vie dure, et celui concernant notre prétention et notre suffisance est parti pour durer. On peut juste arrêter de remuer la merde et éviter d’en foutre partout pour une fois non ? 

 

 

PS: Je ne pense pas que ce soit un complot mené par Sarkozy, c'était juste une façon de montrer que les pseudos analyses socio-politico-économiques du comportement des Bleus ne sont pas nécessaires, et surtout fondées sur rien. 

19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 01:26

 

Il était une fois, dans un royaume pas très lointain, le petit Ass, fils de sa mère et de son père, qui s'en allait au cathéchisme tous les dimanche matins. Question religion, Ass était un as. Pour coller Ass fallait se lever tôt. D'ailleurs sa mère, qui était d'origine AngloBritannique le disait souvent : « My sweet Ass is really strong to Uhu ». Alors comme je le disais avant d'être interrompu par moi-même, Ass se rendait tous les dimanche matins au catéchisme. Devant l'Eglise l'attendait le Père Ipathéticienne qui faisait constamment les cents pas devant l'Eglise. Mais pas aujourd'hui... Ass était inquiet, pourquoi le Père Ipathéticienne ne l'attendait-il pas? Il sent soudain une boule dans son estomac, un mauvais pressentiment s'insinue doucement en lui... Il suivit le cours comme à son habitude, mais à la fin il allalalalalalabiiibiiiiibaliiii demande au Père Forateur les raisons de l'absence de l'habituelle hôtesse d'acceuil. D'abord réticent, le Père Forateur finit par tout raconter à son Harry P'lotteur préféré: « Ce matin j'ai surpris le Père Ipathéticienne au fond de l'Eglise...Il était en train de prier la Fée Lation... J'ai donc du le renvoyer chez lui et le rayer des ordres. Mais, Ô comble de la misère, il n'était pas le seul à prier la Fée Lation, le Père Vers, le Père Fide et Père Turbé ont eu aussi succombé à ses charmes...Il faut dire que notre Eglise est tellement sèche et austère, l'apparition de la Fée Lation une fois de temps en temps de ferait pas de mal, hein mon Fils...Mais, Dieu me turlute, je m'égare. »

 

 

Effaré, le petit Ass s'apprêtait à rentrer chez lui quand soudain, il entendit la chaude voix de la Mère Guez hurler : « Touuuuus aux abriiiiis voilà les Fils Tules et la Tante Ation!!! LES FILS TULES SONT LAAAA FUYEEEEEEZ!!! ».  Ass se cacha derrière le Père Versité ( cousin germain du Père Vers). Les Fils Tules, et la Tante Ation étaient les principaux adorateurs de la Fée Lation. Ils étaient là pour retrouver la Soeur Dela et le Père Vers :  «  Soeur Dela !! Père Vers !!! » hurla-t-elle. Ne les voyant pas arriver, elle s'approche d'Ass et lui demande:" Mon enfant, dis moi où sont la Soeur Dela et le Père Vers, et je te donnerai cette petite Fée Lation en papier maché" Ass était pétrifié, impossible d'en tirer quelque chose...

 

 

Pendant ce temps là, le Père Forateur était en train de prier pour que son Dieu l'aide à lutter contre les Fils Tules et leurs Tante Ation, alors que le Père Versité lui succombait petit à petit aux plaisirs de la Fée Lation. Quand soudain, tout à coup, subitement, brusquement, inopinément, une idée traversa l'esprit du Père Forateur. Il se précipite vers son armoire à pharmacie et en sort une petite pilule qu'il introduit de force dans la bouche du petit Ass... Celui-ci devient alors incontrolable, il éructe, il crache, il frappe. Il attrape une blatte de base ball qui traînait à côté de lui, et explosa les Fils Tule un à un, ce qui fit fuir la Tante Ation. Sur la boîte de médicaments, on pouvait lire : dragées Fuca...

 

 

Morale de l'histoire: Pour faire fuir la Tante Ation, et exploser les Fils Tule y’a Fuca.

 

Published by NeuNeu - dans Délires
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 14:10

Je dois avouer que j'avais pas mal d'a priori à propos du groupe MGMT. Pour moi c'était une sorte de machine à tubes pour ados pré-pubères adorant se trémousser. Finalement, leur deuxième album est un peu plus rock et, cela n'engage que moi, beaucoup plus réussi que le premier. En voilà un petit extrait. 

 

 

 

 

Published by NeuNeu - dans Musique
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 17:18

Je vais encore une fois vous étonner, et peut-être vous ennuyer, mais la découverte faite cette semaine se doit d’être partagée avec tous mes lecteurs. Bon, ça fait à peu près trois personnes et une geekette, mais c’est pas grave.

 

Tout a commencé sur Facebook. Je suis tombé au hasard des clics sur une vidéo où l’ont voit une jeune fille se faire agresser pendant que le cameraman rit à gorge déployée. Outre la stupidité des protagonistes (exceptée la victime bien sur),  ce sont les commentaires qui m’ont considérablement choqués. Par curiosité, je les ai lus et me suis surpris à retenir quelques hauts-le-cœur en voyant ces jeunes hommes proches de la trentaine écrire qu’ils regrettent la France d’avant et évoquer une solution radicale pour les agresseurs : le meurtre.  Pour vous donner tous les faits, un individu a giflé une passante sans raison apparente. Je ne défends en aucun cas les agresseurs de cette malheureuse jeune fille, mais je ne comprends pas en quoi instrumentaliser des vidéos comme celle-ci peut aider à régler les problèmes de sécurité que certains quartiers connaissent.

 

Après avoir vu cette vidéo et les commentaires en question, ma curiosité a encore frappé. J’ai donc cherché à identifier les diffuseurs de cette vidéo. C’est ainsi que j’ai découvert le Projet A*. Projet A. est une association de jeunes identitaires parisiens et franciliens. Leur but est de «  défendre leur identité parisienne face aux périls de notre civilisation », les périls de notre civilisation étant entre autres l’immigration massive, l’islamisation et le matérialisme…  Le communautarisme est pour eux un phénomène naturel contre lequel on ne peut pas lutter, leur action n’est donc qu’une simple défense du territoire français. En lisant cela j’ai donc commencé à me sentir comme une sorte d’erreur de la nature, mon père étant Breton et ma mère Kabyle.   

 

Toujours poussé par une curiosité maladive, et l’envie de comprendre le raisonnement de ces personnes, j’ai continué ma lecture. Il y aurait une cinquantaine d’activistes et leur action consiste à distribuer des tracts, coller des affiches et diffuser des vidéos afin d’informer la population des dangers qui la guettent. A ce moment là de la lecture j’ai déjà vomi plusieurs fois devant la prétention et la stupidité profonde dont font preuve ces jeunes gens. Je suis également écœuré de voir comment des individus apparemment cultivés peuvent ignorer les enseignements de l’Histoire. Pour des personnes aimant parler d’héritage culturel et de patrimoine historique, il me semble pourtant assez évident que la xénophobie, le chauvinisme et le communautarisme n’ont jamais été la recette idéale pour éviter les tensions.

 

Les membres du Projet A. sont, selon moi, d’autant plus dangereux que leur jeune âge leur permet de connaitre les nouveaux moyens de diffusion de l’information, et surtout de la désinformation. Ils savent créer le buzz et l’ont déjà prouvé l’année dernière. Si leur action se limite globalement à des vidéos sur Youtube, leur impact est beaucoup plus important. En faisant cela, ils surfent sur la vague identitaire qui a amené Sarkozy au pouvoir et creusent un peu plus le fossé entre les minorités visibles et le reste de la population. Ils atteignent énormément de monde avec ces vidéos qui finissent par être diffusées à la télévision. L’action du gouvernement pour réduire ce fossé est non seulement insuffisante, mais elle sert également de tremplin à des groupuscules tels que le projet A.

 

La question que l’on doit se poser maintenant est de savoir si quelqu’un arrivera à limiter les répercussions de ce type d’action.

 

*Je ne publierai aucun lien ici, et ne donnerai pas le nom complet de cette association afin de ne pas attirer ces nazillons décérébrés ici.

 

 i

6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 16:08

Il est beau, il est magnifique, c’est la virilité à l’état brut. Descendant direct de Gengis Kahn, il n’hésite pas à le montrer lorsqu’il manie le hachoir dans la cuisine. La main ferme, le biceps gonflé, il réduit en charpie ces morceaux de bœufs qui l’ont de toute manière bien mérité. On ne plaisante pas avec lui. Oui, on l’appelle lui parce que son nom est imprononçable et aussi parce que la dernière personne l’ayant dit  sans avoir demandé l’autorisation a fini dans une marmite en petits morceaux. Il ne rigole pas avec le respect. C’est d’ailleurs pour cela qu’il fait souvent des karaokés à minuit passé pendant les périodes d’examen. En Mongolie c’est une preuve de respect. Il faut chanter le plus fort et le plus faux possible pour encourager les victimes du système universitaire forcées de veiller tard et de réviser jusqu’à pas d’heure tout ça pour s’enchaîner ensuite aux rouages graisseux d’un capitalisme boursouflé par la corruption et les varices.

 

C’est vraiment un plaisir de l’avoir en tant que voisin. Evidemment, avoir un dieu comme voisin comporte quelques petits inconvénients. Un dieu, par définition, parle fort. Même si je suis sur que ce n’est pas volontaire et que c’est dans  sa nature divine de ne pouvoir s’empêcher de nous faire partager ses discussions téléphoniques, ses éternuements ou  même le petit rototo à la fin de son repas gargantuesque.  De même, vous n’êtes pas sans savoir que les dieux ont généralement une force surhumaine. A quoi bon être un dieu si on ne peut pas dégonder une porte en la fermant ? Gengis, oui, je l’appelle comme ça en privé mais ne le répétez pas, je ne veux pas blasphémer. Gengis, disais-je donc avant d’être interrompu par moi-même, est un dieu compréhensif. Quand on va le voir pour lui demander de faire moins de bruit, il ne dit pas oui pour te faire plaisir. Il te dit va-te-faire foutre sale plouc, et il copule fougueusement après le karaoké.

 

Un dieu qui copule ce n’est pas rien. Traditionnellement, un homme est flatté d’entendre les gémissements de sa partenaire, de la sentir frissonner de plaisir pendant qu’il s’évertue à lui faire découvrir le septième ciel. L’humain de base va essayer tant bien que mal de satisfaire les désirs de sa compagne jusqu’à la faire hurler de plaisir. Et bien un dieu c’est l’inverse. Il faut qu’il trouve une femme qui soit capable de lui donner du plaisir, et de le faire monter ailleurs qu’au septième ciel, parce que bon, un dieu connaît le septième ciel en sortant du berceau. Je pense que Gengis a trouvé la femme idéale, et cela s’entend. J’étais tranquillement dans mon lit en train de regarder les Sopranos quand le sol s’est mis à trembler. Etonné, je me suis dit que Gengis revenait chez lui. Puis j’ai entendu un grognement, puis deux, puis trois et soudain, un grand râle digne du plus puissant cerf en rut.  L’Histoire était en route. Un dieu en plein acte de reproduction. Pour être tout à fait franc avec vous, j’ai hésité à prendre une caméra et filmer cela. Je pense que Discovery Channel en aurait fait un somptueux documentaire. On a raté Hera et Zeus, mais Gengis et Mulan c’est encore mieux.

 

Tout ça pour dire que, j’ai de la chance d’avoir un voisin divin, ma vie a une toute autre saveur désormais.

 

Published by NeuNeu - dans Portraits
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de NeuNeu
  • Le blog de NeuNeu
  • : Blog d'humour dans lequel il m'arrive de pousser des coups de gueule, mais surtout de raconter des tranches de vie de façon romancée...
  • Contact

compteur pour blog

Ce que j'écoute en ce moment